Points de vue d’apprenants sur le dirigisme dans les MOOC (2/2)

Au cours du dernier billet, nous nous sommes intéressés à la question du dirigisme au sein des MOOC, rapportant les propos de participants qui étaient relativement à l’aise avec le faible taux d’encadrement de ces formations. Aujourd’hui, j’aimerais souligner le fait que, bien évidemment, nombre de participants aimeraient être plus encadrés qu’ils ne le sont dans les MOOC, même s’ils peuvent comprendre que l’on ne puisse fournir un tel encadrement dans une formation gratuite.

Je commencerai avec les propos de cette participante, qui n’a reçu sur son travail, de la part de l’équipe pédagogique, qu’un seul commentaire en tout et pour tout (et encore, le plus souvent, il n’y en a aucun). Elle réagit comme suit à cet état de fait :

Peut-être pas encadré d’une façon comment dire, très intense, mais là, oui il y a un juste milieu quand même, entre un seul commentaire, et être vraiment accompagné tous les jours. Un petit peu plus d’accompagnement ce serait bien. Un petit peu plus d’accompagnement individuel. Au moins un retour par jour ça fait du bien, parce qu’on sait un petit peu plus où on va, quand on a le retour de quelqu’un, alors que là j’ai eu vraiment l’impression d’avancer, d’avancer toute seule. D’un autre côté j’en ai pas demandé, j’aurais pu, j’aurais pu dire au secours au secours, mais ça m’a paru compliqué.

 Sans surprise, un certain nombre d’utilisateurs voudraient qu’on leur rappelle tout, les deadlines, les endroits où il faut poster les devoirs.

Chacun déposait son rendu puisqu’il y avait un espace pour déposer sa production. Je ne sais pas quand il fallait procéder à l’évaluation, qui évaluer, ma production je ne sais pas si elle a été évaluée une fois. Et du coup, je n’ai pas trouvé comment évaluer les productions des autres. C’est un peu de là qu’est venu le désintérêt, et puis j’ai fini par laisser tomber. […] Là encore j’étais un peu perdue, je trouvais qu’il n’y avait pas suffisamment de détails sur ce cours-là et puis de rappels sur ce qu’il convenait de faire à chaque stade, parce que j’ai eu l’impression c’est vrai les éléments sont donnés tout au début du MOOC, on nous rappelle tout ce qu’il y a lieu de faire et les calendriers, et je me dis que ce serait intéressant même si j’imagine la charge de travail pour vous, il faille aussi rappeler assez régulièrement, en dehors du fait qu’il faut rappeler les dates pour les rendus, rappeler concrètement ce qu’il y a lieu de faire, quand le faire et comment le faire quoi.

C’est après cet entretien que j’ai décidé de rappeler systématiquement tous les détails logistiques avant le rendu d’un devoir, avec les liens URL et tout le tintouin. Bien évidemment, ces apprenants sont conscients de l’impossibilité à laquelle nous sommes confrontés, en tant que concepteurs, d’accompagner individuellement autant de personnes :

C’est forcément un désavantage, mais en même temps, je suis un peu plus consciente dans la mesure vu que nous sommes nombreux, sauf si l’équipe est constituée de milliers de personne, ce n’est vraiment techniquement pas facile de prendre en main tous les inscrits à un MOOC, mais vraiment ça manque, c’est un frein à l’évolution normale au sein du MOOC je me dis. Si les efforts étaient faits dans ce sens-là pour essayer d’accompagner au moins au minimum les participants, je crois que beaucoup parmi nous feraient l’effort d’aller jusqu’au terme de leur activité.

Bon, je comprends bien cet aspect du problème, mais que voulez-vous y faire ? A moins de faire payer l’accompagnement, comme on peut le voir dans un certain nombre de formules d’Open Classrooms, je ne vois pas d’alternatives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>