Quelle est la position des utilisateurs de MOOC vis-à-vis du dirigisme ?

Les MOOC ne sont pas à une contradiction près. Ils sont généralement assez dirigistes dans le sens où les objectifs d’apprentissage sont fixés à l’avance par l’équipe enseignante. Pour autant, ils attirent généralement des participants qui n’ont pas toujours l’envie de se plier aux instructions d’une telle équipe, en particulier s’ils ont leurs petites habitudes en termes d’apprentissage en ligne. Je me propose aujourd’hui d’aborder la question du rapport de ces apprenants face à la relative autonomie dont ils disposent au sein de ces dispositifs.

Ce participant, grand consommateur de MOOC connectivistes, ne veut pas d’encadrement susceptible d’interférer avec leur processus d’apprentissage. Interrogé sur sa réaction face à un enseignant qui suivrait une démarche un tant soit peu dirigiste, il répond comme suit :

Il va m’empêcher de prendre recul, il va m’empêcher d’assimiler en fait, ce que je suis en train d’apprendre quoi. Si tu veux pour moi l’apprentissage il est lié à la pensée critique, et pour moi c’est ça que j’aime dans un MOOC, c’est que tu apprends, et en même temps tu prends du recul en même temps, ce qui permet d’intégrer rapidement les choses, de faire des connexions avec d’autres sujets, de développer des interactions avec d’autres choses. Et si j’ai quelqu’un à côté de moi, bah il m’embête quoi. Il va être force de proposition, il va faire des suggestions, mais il sait pas où je veux aller, mes objectifs c’est moi, et puis mes objectifs ils peuvent évoluer en cours de MOOC. Voilà, donc, oui bon après ça vient aussi de mon parcours un peu. J’ai jamais vraiment accroché, j’aurais eu du mal à faire un cursus universitaire.

Interrogé sur le fait qu’il est relativement libre du fait de l’absence d’encadrement individuel, il répond ainsi :

Moi ça me va très bien, parce que ça correspond à ma personnalité, moi j’ai toujours été autonome, donc, c’est très bien mais par contre je comprends que ça peut être complètement déstabilisant pour les gens qui connaissent pas les MOOC et qui découvrent pour la première fois. A la limite c’est qu’ils sont peut-être pas faits pour ça non plus quoi.

Les avis sont néanmoins généralement plus nuancés. Plus qu’une aversion pour l’encadrement, ils expriment parfois une absence de besoin :

Moi ça me gêne pas, parce que je suis autonome dans l’apprentissage, j’ai pas besoin d’avoir un encadrement, voilà hyper … Presque à la limite moi je préfère être très autonome dans l’approche et le … et ça du coup j’ai même besoin de ça. Je vais pas du tout recherche un encadrement très, très structurant, très proche.

Ils comprennent généralement que le ratio enseignant/apprenants étant ce qu’il est, il faut être capable de prendre ses responsabilités.

Bah j’aurais plus de facilité à vous répondre si j’avais cherché l’aide d’un enseignant. En fait là, est-ce que j’aurais sollicité un enseignant déjà si j’avais rencontré des difficultés ? Pas nécessairement, parce que c’est assez bien expliqué en fait au départ. Comme c’est un cours qui est massif, et qu’il y a une équipe pédagogique derrière qui est pas forcément volumineuse, le but il est pas de faire appel aux enseignants de façon individuelle. Et puis il y a les forums.

Cet autre participant est lui aussi tout à fait en phase avec le relativement faible taux d’encadrement des MOOC :

Moi ça me dérange pas, ça me dérange pas parce que justement j’ai l’impression quand même, c’est encadré dans le sens où finalement ils sont jamais trop loin, et que dès que ça commence à faire un petit moment en général y a quand même une réponse qui arrive, et le côté personnel, euh, enfin, pour moi, ça devrait plus exister en 2015, on peut plus, c’est le côté une personne pour une personne, c’est trop, c’est pas possible. Et finalement si une personne elle est bloquée sur une personne, c’est combien de dizaines, de centaines, voire de milliers de personnes qui en sont privées pendant ce temps là. Et donc justement c’est ce qui me plaît dans les MOOC c’est finalement ce partage où on essaie de faire en sorte qu’une personne ne donne pas à une seule, mais quand elle donne à une, ça fasse profiter beaucoup d’autres. […] De mon point de vue c’est à l’étudiant d’aller chercher ce dont il a besoin, donc ne pas être encadré c’est pas un problème du moment où je peux poser une question au moment où j’en ai envie.

J’ai souvent entendu ce message, y compris d’étudiants qui ont suivi mon MOOC, que ce faible encadrement n’est pas problématique tant que l’équipe montre qu’elle est présente, même si ce n’est qu’au travers des réseaux sociaux, et même si, bien souvent, l’interaction est à sens unique.

Euh non, tant que j’avais des interactions ailleurs quoi. D’abord ça donne pas l’impression qu’il y a zéro interaction avec l’équipe pédagogique, parce que comme le Google + [le réseau social] était tout le temps alimenté. On avait pas l’impression que vous êtes pas là quoi. Et je trouve que du coup le côté, je me trouve des coéquipiers pour faire les devoirs plus le côté la communauté aussi que vous vous alimentez c’est le gros effort parce qu’on sent bien que si vous vous êtes pas là pour nourrir, qu’il y a pas cette courroie d’entraînement là ça plante, et ben moi j’ai pas eu l’impression d’être tout seul. Du coup l’équipe pédagogique elle m’a pas manqué, elle m’a pas trop manqué quoi.

Ce type de propos renforce mon sentiment qu’il faut être a minima présent, pour l’équipe, sur les espaces d’interaction. Des chercheurs comme Ma et al. (2015) ont d’ailleurs publié sur ce sujet en liant la rétention à l’interventionnisme de l’équipe. Pour conclure ce billet, je dirais que les extraits présentés ici ne représentent peut-être pas la position majoritaire au sein des utilisateurs de MOOC. Néanmoins, ces propos permettent de nuancer un peu le discours que l’on entend parfois, selon lequel l’abandon massif que l’on observe dans les MOOC découlerait avant tout d’un faible encadrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>