Quelques exemples de systèmes de gestion de contenu utiles pour l’enseignement des sciences

Je poursuis aujourd’hui l’état de l’art dont je vous parlais au cours du dernier billet. Donc si vous voulez mieux comprendre la démarche, il faut que vous passiez d’abord par là. Nous parlerons dans les billets qui viennent sur quelques grandes familles d’outils (sachant qu’il y a des recoupements importants entre elles) : les systèmes de gestion de contenu, les learning management systems, avec deux orientations que sont l’évaluation par compétence et l’apprentissage collaboratif, pour conclure sur les logiciels conçus pour instrumenter plus spécifiquement la démarche d’investigation. Aujourd’hui, nous ne parlons que de systèmes de gestion de contenu, avec les carnets de laboratoire électroniques ou les logiciels de prise de note.

Un système de gestion de contenu (ou, en anglais, CMS pour Content Management System) est une application visant à permettre de créer et de modifier des contenus digitaux (texte, image, etc.). Ils se distinguent par leur fonction : archivage de contenu, communication et publication (pour les outils de blog comme WordPress), etc. Nous avons distingué, au sein des CMS, les Carnets de Laboratoires Electroniques, les logiciels de prises de note, les outils de publication, et en particulier de digital storytelling.

Nous commencerons par les carnets (ou cahier) de laboratoire électroniques (CLE), ou Electronic Laboratory Notebook (ELN) en anglais. Ce sont les versions numériques des cahiers de laboratoire papier utilisés traditionnellement dans la recherche académique. Ce sont avant tout des systèmes de gestion de contenu, et la consignation des données constitue une fonctionnalité importante dans l’industrie. Certains ont été adaptés à l’enseignement supérieur, sans qu’ils se distinguent singulièrement de leurs contreparties pensées pour le laboratoire. Les quelques expériences rapportées dans la littérature grise se basent sur CMS grand public utilisés en tant que CLE. Nous renvoyons à cet article pour un approfondissement de la question.

L’utilisation de CMS à des fins pédagogiques nous a conduit à explorer plus spécifiquement les logiciels de prise de notes (qui constituent un cas particulier de CMS). Un certain nombre de ces logiciels a connu des développements spécifiques pour la salle de classe (possibilité d’évaluer, etc.). Le logiciel OneNote for Classrooms est inclus dans la suite Microsoft, et donc potentiellement utilisable par l’Education Nationale depuis la signature des accords de 2015.

Alors que cet outil est une adaptation du logiciel grand public OneNote, certains logiciels de prise de note comme Smart Notebook ont été pensés d’emblée pour un usage scolaire. En plus de la prise de note, il inclut la possibilité d’intégrer un certain nombre d’activités (quiz, etc.) ainsi que divers types de contenus (images, sons, etc.) offerts dans des librairies vendues avec le logiciel. Ces logiciels de prise de note s’apparentent à des formes scolaires d’outils de e-learning classique (comme Articulate, ispring Quiz etc.). Cela reste un CMS, mais avec une dimension place importante donnée à l’interactivité.

Enfin, nous nous sommes penchés sur les CMS pensés pour la publication en ligne, avec notamment les outils de Digital Storytelling comme Microsoft Sway. Ils peuvent être considérés comme un cas particulier de CMS, mettant l’accent sur l’esthétisme des productions. Nous renvoyons à cet article pour un approfondissement de ces questions. 

Tout ces outils peuvent bien évidemment être utilisés en classe pour jouer le rôle de « carnets de laboratoire ». C’est quelque chose qu’il faut savoir avant de se lancer dans le moindre développement.

La façon dont je réalise cet état de l’art n’a pas grand chose de « scientifique ». Je n’ai pas de méthodologie éprouvée, je ne cherche qu’à avoir une vision aussi étendue que possible de la question avant de me lancer corps et âme dans une direction en particulier. C’est un peu comme quand on se lance dans un travail de recherche fondamentale, on fait la biblio avant. Quand on se lance dans la conception d’un outil, on fait un petit tour d’horizon, c’est pas comme si on avait le choix …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>